Accueil > 6- Outils de communication > Exemples de Communiqués > Défilé miliTerre – Paris – 14 Juillet 2009

Défilé miliTerre – Paris – 14 Juillet 2009

jeudi 19 novembre 2009, par artnezrouge

La journée s’annonçait belle, le cœur des clowns insurgés rempli de vie, de liberté, de joie, d’égalité, de paix, de fraternité, et de plein de sentiments légers batifolaient dans l’été, heureux de nous retrouver pour remplir nos engagements Militerre. Un terrain de conquêtes improvisées est décrété ; L’esplanade des Invalides et ses réjouissances mortifères, sera le théâtre de l’opération ‘Pouet Pouet pousse toi d’là que j’my mette !’

Conscient de posséder comme toujours, une guerre de retard sur l’Armée des Clowns, l’Armée des Crapules soldées, (réputées ne pas violer que des traités de non prolifération nucléaire), tente toujours de séduire désespérément petitEs et grandEs, présentant à chaque fois le spectacle le plus lamentable de l’année, bien que de loin le plus subventionné ! La fonction suprême de cette pantalonnade éculée, étant de dissuader les citoyens rançonnés, d’envisager une nouvelle révolution qui pourrait renverser sur le pavé, les vieilles crèmes du régime périmé. Munis de nouvelles armes de dérision massive et d’intentions farouchement affectives, notre cortège triompha une fois de plus de l’adversité !

Profitant de la diversion d’une démonstration de guerre propre au bain moussang humain, les diverses factions clowns passèrent simultanément à l’action.

Tels des hélicoptères roses dans l’azur pollué, les baguettes des Paratata turbulents tournoyaient à des rythmes époustouflants, brouillant l’écoute de tous les condés à la ronde.

Passant par les égouts et prenant la bleuzaille à revers, l’équipage du Sous-Marinier Bobino, parvint en un tournemain, à déborder puis à embouteiller Paris et sa maréchaussée.

Au même moment le Sous-Cap Mogette des Greenpitres, promu Général Chienlit à la fin de la bataille, descendait les paras en vol à tout va, à l’aide de son Lance Croquette dans la main droite et de son Tibiazooka dans la gauche.

Sans tergiverser, le Surchef Moustique prenait le contrôle des douves de l’Hôtel et coupait la retraite des vieilles badernes décorées, vers les Invalides dorés.

Aux commandes d’une flotte de Goldoraks vengeurs, ActarusPimax écrabouillait ce qui restait de dignité à ceux qui faisaient visiter les tas de ferrailles sanguinolents aux enfants innocents...

Apparemment l’équipe bleue ne connaissait pas les règles du jeu, et préférait jouer à Capitalisme - Now avec nos peaux. Les gardes champêtres venus espionner dans les fourrés, nos techniques d’entraînement échevelées, offrirent un échauffement musclé, piétinant comme un seul homme, les droits de la femme, du citoyen, du photographe, du clown et du musicien… étrange spectacle qui sembla fortement impressionner les hordes de touristes multicolores agglutinées !
Alliot Jésus Marie, Brice Ordrofeux, une fois de plus vos troufions se sont fait plumer ! Préparez l’oraison de votre morne raison ! Bientôt nous seront des millions à danser sur vos tapis d’interdits et l’Armée des Clowns déferlera dans la plus grande joie !

Merci à la Cavalerie des journalistes embarqués qui bâtèrent le pavé jusqu’au bout avec nous ! On lâchera pas ces chiens enragés qui sévissent en toute impunité dans le sillon de leur teigneux chefaillon !